Jeûne ou Jeûne hydrique


Jeûne-diète ou Jeûne hydrique

 


Il me paraît utile d'avoir une définition précise du jeûne. Le Petit Robert le définit comme l'abstention partielle ou totale de nourriture. Partielle ou totale ? Voilà des termes à préciser tant l'un ou l'autre oriente différemment votre séjour. Nous associerons l'abstention partielle de nourriture au mot jeûne-diète, tandis que l'abstention totale correspondra au jeûne hydrique. Ceci dans le but de bien différencier l'apport ou non d'aliments.


Le jeûne-diète est une alimentation partielle à base de jus de fruits purs ou dilués et de bouillon de légumes. Le jeûne hydrique correspond à l'absorption d'eau uniquement.


Pourquoi différencier le jeûne-diète du jeûne hydrique ? Parce qu'ils ne permettent pas à l'organisme d'éliminer de la même façon.


Dans le cas du jeûne-diète, l'organisme élimine les toxines et se rééquilibre plus qu'il ne le fait au quotidien. Cependant, il ne favorise pas aussi bien le processus d'élimination que le jeûne hydrique. En effet, jus de fruits et bouillons de légumes, même dilués, sont sources d'énergie pour l'organisme. Ils sont euphorisants et permettent le maintien d'un minimum d'activité. Cette énergie dépensée sera donc utilisée au dépend de l'activité d'élimination.


Le jeûne-diète, donc, permet d'améliorer l'élimination tout en maintenant une certaine capacité d'éveil et de force physique.


Le jeûne hydrique, lui, de par la privation complète d'aliments, permet à l'organisme d'entrer en totale "inversion énergétique". Il gère ainsi totalement son alimentation en puisant dans ses réserves, ainsi que l'élimination. Ce qui signifie que, durant un jeûne hydrique, l'énergie non utilisée pour la digestion et l'assimilation des aliments est entièrement ou presque mise au service du "grand nettoyage". Le corps économise aussi l'énergie vouée au relationnel et au monde. Ainsi, la plupart des jeûneurs se sentent extrêmement "fatigués" et les gestes du quotidien se font plus lourds. Le terme "fatigués" est entre parenthèse car il ne s'agit pas d'une réelle fatigue mais plutôt de cette inversion énergétique qui monopolise l'énergie disponible pour l'élimination. Cela permet à l'organisme d'améliorer ce processus, de le maintenir plus longtemps en épargnant les dépenses énergétiques. Je crois qu'il est indispensable d'écouter cette musique du corps et de s'octroyer alors de longues périodes de repos.


Alors jeûne-diète ou jeûne hydrique, qu'est-ce que ça change ?


En fait, ça change tout. Le jeûne-diète permet de maintenir des activités tout en favorisant l'élimination. La méditation, les conférences, les balades peuvent être suivies à heures régulières.


Alors que durant un jeûne hydrique, c'est votre organisme qui prend les commandes. Il effectue un travail de fond, de nettoyage par autolyse et d'élimination, qui exige beaucoup d'énergie et perturbe grandement le vécu quotidien. Les activités doivent parfois être remises à plus tard ou tout simplement annulées pour favoriser l'écoute de cette musique du corps, de ces crises éventuelles telles que nausées, douleurs musculaires, etc., et de son besoin de repos.


Faut-il pratiquer une activité sportive durant un jeûne hydrique ?

J'entends par activité sportive quelque chose de soutenu et régulier : de longues marches, des exercices physiques, etc., gaspillent les réserves du corps et dispersent l'énergie disponible. Votre organisme requiert avant tout repos et écoute. 


Bien sûr, il ne convient pas non plus de rester alité(e) durant une semaine, par exemple, sans bouger. Au fil des jours, l'organisme retrouve, par intermittence, des phases de regain énergétique qui peuvent être utilisées pour les ballades, lectures, etc.


Jeûne-diète, jeûne hydrique... deux possibilités... deux stages différents...


Le stage de jeûne-diète permet une première expérience de restriction calorique tout en gardant un minimum de contrôle sur l'organisme puisque vous lui allouez encore un peu d'énergie avec les jus de fruits et bouillons de légumes. Des activités régulières peuvent être suivies. Ce séjour peut aussi être l'occasion d'essayer pendant un jour ou deux le jeûne hydrique. Il peut être considéré comme une première étape menant vers lui. 


Le stage de jeûne hydrique est une expérience unique pendant laquelle votre organisme dirige l'activité de l'ensemble des organes, via les phénomènes d'homéostasie et d'inversion énergétique. C'est votre  corps qui commande et vous êtes à l'écoute. Les activités proposées peuvent être annulées au profit d'un repos plus bénéfique. La priorité du stage est avant tout la pratique du jeûne. Votre corps est au centre de vous-même.


Alors, Jeûne-diète ou jeûne hydrique? A vous de choisir... n'hésitez pas à me contacter pour en discuter ensemble.



© Copyright.  All Rights Reserved.